Mascovid19, en bref

  • plus sûr qu’un masque en tissu,
  • léger et ergonomique,
  • étanche,
  • réutilisable, durable, réparable,
  • facile à entretenir et à désinfecter,
  • amusant à confectionner

Mascovid19 protège ses usagers dans les endroits particulièrement exposés au risque d’une contamination (magasins, files d’attente, transports publics, lieux fréquentés par des personnes potentiellement infectées, etc.). Plus efficace que des masques en tissu ou des masques chirurgicaux portés au-delà de quelques heures, il répond bien aux besoins de protection transitoires liés à la vie courante. (> Voir Niveau de protection).
Mascovid19 n’a pas été conçu pour un usage continu prolongé. Il ne saurait remplacer les masques homologués que doivent porter les professionnels de la santé en contact étroit et quotidien avec des malades. Il est déconseillé aux personnes dont la capacité respiratoire est réduite.

Mascovid19 est une coque de papier mâché vernis montée sur une armature de fil de fer. Ses deux ouvertures latérales sont munies de filtres à air amovibles et remplaçables grâce à des fermetures à vis. Celles-ci sont des bouchons de plastique recyclés et taillés au cutter.

Voici, résumée en quelques images, la fabrication d’un masque :

1ère étape : découpez l’embout de deux flacons de plastique un peu en dessous de leur pas de vis

2e étape : faites 6 boucles à un bout de fil de fer robuste (4 petites et 2 larges correspondant au diamètre du col de bouteille découpé) , puis reliez les deux extrémités du fil et formez un losange arrondi

3e étape : ajustez le losange à la forme de votre visage, entre milieu du nez et pointe du menton

4e étape : avec d’autres bouts de fil de fer, tressez un treillis aux mailles lâches en forme de coque par-dessus l’armature d’origine

5e étape : replacez les cols de flacons tronqués dans les grandes boucles latérales, au besoin en les tenant en place avec du papier adhésif

6e étape : recouvrez l’intérieur et l’extérieur de la coque de 2-4 couches de papier mâché (feuilles de journal déchirées et trempées dans un mélange de farine et d’eau bouillie).

7e étape : recouvrez le pourtour du masque d’un bourrelet de papier mâché qui, en se modelant à la forme du visage, rendra le contact des bords avec la peau plus confortable et plus étanche. Pendant le séchage, rectifiez l’ajustement du masque.

8e étape : Après séchage du papier mâché, protégez les bouchons et revissez-les.
Puis appliquer à l’extérieur et à l’intérieur 1-3 couches de peinture (vernis acrylique ou laque résistante).

9e étape : Taillez une ouverture circulaire dans les bouchons, aussi large que possible mais en veillant à ce que le bord du bouchon reste assez proéminent pour coiffer le tour de l’embout.

10e étape : Découpez 2 rondelles dans du papier filtre (sac d’aspirateur, molleton, feuille anti-projection pour poêle, etc.). Posez-les sur les embouts découverts, enfoncez le bouchon troué par-dessus et vissez jusqu’à ce que le filtre soit tendu sur l’orifice.

11e étape : Votre masque est terminé. Il n’y a plus qu’à y fixer deux élastiques ou des attaches pour qu’il remplisse son office.

En savoir plus et passer à la pratique :