Essais d’étanchéité et confort

Aux différents stades de la fabrication de votre masque, il est important de vérifier qu’il reste bien ajusté. De ces essais dépendront son efficacité et son confort.

Étanchéité (avant de tailler les bouchons et de tester les filtres)

Bouchons vissés, appliquez le masque sur votre visage sans exercer de pression et aspirez lentement. Le masque devrait se coller à votre peau comme une ventouse, preuve que ses joints sont étanches.
Si, à l’inverse, vous expirez fortement, vous sentirez l’air s’échapper sous les bords du masque, surtout les moins bien ajustés. Si vous avez l’impression que ces fuites sont très localisées, colmatez les points faibles avec du papier mâché, puis repeignez vos retouches.

Confort respiratoire (après avoir taillé les bouchons et interposé vos filtres)

Tenez votre masque plaqué sur le visage sans pression excessive, et respirez.

  • Si chaque inspiration a un effet ventouse très marqué*,
  • si, en expirant, l’air s’échappe par bouffées sous les bords,
  • si vous devez respirer avec effort,

c’est que votre filtre est performant, mais malheureusement trop peu perméable. Il faut donc réduire son épaisseur s’il est fait de couches superposées ou, si ce n’est pas le cas, utiliser une matière filtrante plus poreuse.

* Un léger effet ventouse à l’inspiration est plutôt souhaitable, car il améliore l’adhésion du masque au visage et empêche que de l’air non filtré y pénètre. Mais cet effet ne doit pas incommoder la respiration, qui doit se faire sans effort.